Carré d'Art Jean Bousquet

Avec près de 400 œuvres, la collection de Carré d’Art offre un panorama de la création contemporaine des années soixante à nos jours. Chaque année, des expositions temporaires de niveau international sont organisées au deuxième étage du musée.

A- / A+

Carré d'Art Jean Bousquet

Avec près de 400 œuvres, la collection de Carré d’Art offre un panorama de la création contemporaine des années soixante à nos jours. Chaque année, des expositions temporaires de niveau international sont organisées au deuxième étage du musée.

Au premier niveau, la collection permanente regroupe des courants ayant pris naissance dans le Sud de la France ou de l'Europe. Ces mouvements répondent à trois orientations : l'art en France, l’identité méditerranéenne et l'art des pays anglo-saxons.

Situation

Horaires


- Ouvert du mardi au dimanche inclus, de 10 h à 18h -

Fermé le 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre

Place de la Maison Carrée
30000 Nîmes
Tél : 04.66.76.35.70
Fax : 04.66.76.35.85
info@carreartmusee.com

 

 

Tarifs

TARIFS

Individuels
:
Tarif plein : 5 €

Groupes :
Tarif réduit : 3.70 € (à partir de 20 personnes)

GRATUITES

Jeunes de moins de 26 ans ; étudiants en art, histoire de l'art, architecture ; enseignants du premier et second degré de l'Education nationale ; artistes, journalistes,  personnels de musées, titulaires de la carte de l'ICOM.

Et pour tous, le premier dimanche du mois.

VISITES GUIDEES

Individuels (comprise dans le droit d'entrée)

Groupes (tarif unique pour la prestation de visites guidées : 30 €).

> Collections permanentes

- Entrée libre

Exposition

A DIFFERENT WAY TO MOVE - Exposition du 7 avril au 17 septembre 2017

Minimalismes, New-York, 1960-1980

Une exposition du 40e anniversaire du Centre Pompidou

Suggérant une histoire subversive de l’art minimal, l’exposition éclaire sous un nouveau jour les foyers communs et regards croisés où s’entremêlent les arts visuels, la danse et la musique dans les années 1960 et 1970 à New York.

On reconnaît aujourd’hui dans le champ artistique les trajectoires radicalement innovantes tracées par les figures pionnières de la Postmodern Dance américaine  - notamment Trisha Brown, Lucinda Childs, Simone Forti et Yvonne Rainer – dans le voisinage des recherches de l’art minimal. « A different way to move » envisage une histoire collective, mettant sur un pied d’égalité ces gestes concis, directs et sans artifice qui ont conjointement bouleversé les arts visuels et les arts de la performance. Yvonne Rainer en résume la portée : « il était nécessaire de trouver une manière différente de bouger ». L’idée résonne tant dans les nouveaux langages chorégraphiques et les environnements sonores que dans l’exploration du dialogue entre l’objet et le spectateur qui caractérise les œuvres de Carl Andre, Dan Flavin, Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Morris, Richard Serra, entre autres. Elle a également partie liée avec la mobilisation politique et nourrit dans leurs travaux une critique profonde des rapports de pouvoir.

L’exposition propose ainsi d’approcher les formes du minimalisme dans une perspective élargie, attentive à la manière dont les arts du temps : la musique et la danse mais aussi le texte, le film et la vidéo qui forment dès le milieu des années 1960 le cœur des pratiques conceptuelles et dites « post-minimales », mettent la polarité entre langage et perception au premier plan de la recherche artistique. Des figures essentielles, telles celles de Bruce Nauman et de Vito Acconci, participent de cette conversation.

Ce projet est élaboré à partir des collections du Centre Pompidou, qu’enrichissent de nombreux prêts (Centre National de la Danse, Collection Lambert, Kunstmuseum Basel, Getty Research Institute, MoMA, Museo de Arte Reina Sofia, Whitney Museum of American Art, entre autres), et un programme de performances et de concerts, organisés en collaboration avec les institutions de la région.

Artistes présentés : Carl Andre, Vito Acconci, John Baldessari, Robert Barry, Trisha Brown, Lucinda Childs, Dan Flavin, Simone Forti, Philip Glass, Eva Hesse, Joan Jonas, Donald Judd, Sol LeWitt, Jackson Mac Low, Alvin Lucier, Babette Mangolte, Peter Moore, Gordon Matta Clark, Robert Morris, Bruce Nauman, Charlemagne Palestine, Steve Paxton, Yvonne Rainer, Terry Riley, Richard Serra, La Monte Young.

En savoir +

FAIRE FACE - Exposition du 4 juillet au 24 septembre 2017

Dans le cadre des Rencontres de la Photographie d’Arles
BEATRIZ GONZALEZ & JOSE ALEJANDRO RESTREPO

L’exposition présente deux artistes colombiens — Beatriz Gonzalez et Jose Alejandro Restrepo — ayant utilisé les images collectées dans la presse ou à la télévision pour créer des œuvres en prise directe avec l’actualité politique et sociale de leur pays.

Beatriz Gonzalez est une des artistes fondatrices de l’art colombien contemporain. Depuis les années 1960, elle a réalisé des peintures dont les sources provenaient directement des médias en créant un dialogue entre culture populaire et recherches formelles. Elle utilise l’appropriation des images de presse comme une stratégie pour mettre en évidence et souligner les situations formelles, politiques et sociales.

Considéré comme un pionnier de l’art vidéo en Colombie, dans les années 1990, José Alejandro Restrepo a fondé sa pratique artistique sur une étude sur la construction de récits historiques. Avec un intérêt particulier pour le statut de l’image dans la culture et l’histoire contemporaines, à partir de représentations artistiques, religieuses, scientifiques, anthropologiques et médiatiques, Restrepo développe son travail dans différents médias (vidéo, performance, photographie et gravure) pour établir une approche trans-historique et interdisciplinaire de la culture visuelle utilisée par différents systèmes de pouvoir.

En savoir +

Les rendez-vous

ErotiquemondePorno lienxsource/a>largeporntubeSourceWatch more...el-sexo.net