Musée d'Histoire Naturelle

Voisin du musée Archéologique, le musée d’Histoire Naturelle propose des collections étonnantes relevant de tous les domaines des sciences de la nature.

A- / A+

Musée d'Histoire Naturelle

Voisin du musée Archéologique, le musée d’Histoire Naturelle propose des collections étonnantes relevant de tous les domaines des sciences de la nature.

Créé en 1895, il est l'un des deux seuls muséums du Languedoc Roussillon et se place au sixième rang national pour la richesse de ses collections. Dans l’attente d’une totale rénovation, seules trois thématiques sont présentées au public :

  • la préhistoire,
  • l’ethnographie à l’époque des années trente
  • la zoologie.

Situation

Horaires

Ouvert du mardi au dimanche inclus
De 10 h à 18h
Le musée est fermé le lundi et les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre.


13, boulevard Amiral Courbet
30000 Nîmes
Tél : 04.66.76.73.45
Fax : 04.66.76.73.46
museum@ville-nimes.fr

 

 

Tarifs

> Expositions temporaires

- Tarif normal : 5 €
- Tarif réduit et groupes : 3.70 €

> Collections permanentes

- Entrée libre

Exposition

>>> INSECTORAMA

Retrouvez-vous à la taille d'un insecte pour découvrir un monde à part, riche de plus d'un million d'espèces aux adaptations étonnantes. Une découverte enrichie par le virtuel de la scénographie ( vidéos, réalité augmentée, imprimante 3D,...) et la réalité de l'intérêt scientifique et esthétique des collections d'entomologie du Museum de Nîmes.

Collections qui contiennent des centaines de milliers de spécimens d'insectes locaux et exotiques.

Galerie Jules Salles - Bd Amiral Courbet
(accessible aux personnes handicapées)
Ouverte de 10h à 18h, tous les jours sauf le lundi
Entrée : 3 euros
Gratuit pour les - 25 ans
Gratuit pour les personnes handicapées et les détenteurs du Pass sénior
Gratuit pour tous, le premier dimanche du mois

Les mercredis 3 et 17 août de 10H 30 à 11h30 Visites guidées de l’exposition temporaire Insectorama (3 euros par personne)

Le p'tit naturaliste

Un mercredi par mois, le Museum d'Histoire naturelle propose un atelier scientifique aux plus de 8 ans. Il s'adresse aux enfants passionnés ou simplement curieux. D'un contenu rigoureux, les ateliers invitent à un voyage ludique au cœur des sciences naturelles.

> Mercredi 9 novembre
Le rêve d'Estelle ou la classification des animaux

> Mercredi 7 décembre
Les animaux de la Préhistoire

> Mercredi 4 janvier
Les araignées : ces animaux qui nous font peur
 
> Mercredi 1er février
Initiation à l'ornithologie

> Mercredi 19 avril
Opération escargots

> Mercredi 7 juin
La vie souterraine du jardin

Pour les 8-12 ans. De 14h à 16h
Participation : 5€
Inscription obligatoire au 04 66 76 73 45 ou museum@ville-nimes.fr

Escapades au Museum

Une autre façon d'aborder la science
Parce que la science est aussi une histoire de rencontres, de partage, d’interrogations, chaque mois, le Muséum propose une escapade autour de thèmes d’actualité. Une escapade, c’est une invitation à la découverte aux formes multiples qui s’adresse à tous : curieux, passionnés, simples citoyens... un moment de convivialité et de réflexion, de débats.
Rendez-vous le troisième jeudi du mois au Muséum à 18h00


> Jeudi 17 novembre à 18h00 - Pourquoi l’humanité partage les mêmes histoires

On a souvent dit que les mythes et les contes ont « traversé les siècles », ou même que leur transmission remonterait à la Préhistoire. Comment prouver de telles affirmations? Qu’en est-il vraiment? Peut-on vraiment remonter aussi loin dans une tradition orale?  Nous verrons qu’il est possible de démontrer que certains mythes d’origine sont transmis depuis plusieurs dizaines de milliers d’années, et qu’il est même possible de retrouver leurs voies de diffusion sur le globe.
Conférence animée par Jean Loïc Le Quellec, Anthropologue, mythologue et préhistorien à l’Institut des mondes africains (CNRS)

> Jeudi 15 décembre 2016 à 18h00 - Balade en cosmologie

Des trous noirs aux univers multiples
La question de la possible existence de mondes multiples se pose aujourd’hui dans des termes nouveaux et authentiquement scientifiques. Je commencerai par dresser un état de l’art de la cosmologie contemporaine en soulignant les avancées récentes et les paradoxes qui se dessinent. Nous en viendrons alors à la question du Multivers et nous interrogerons sa pertinence d’un point de vue scientifique comme philosophique. Je conclurai sur les conséquences imprévues de ces idées nouvelles.
Conférence animée par Aurélien Barrau, professeur à l’Université Grenoble-Alpes, chercheur au laboratoire de physique subatomique et de cosmologie du CNRS.

> Jeudi 19 janvier 2017 à 18h00 - Nourrir correctement et durablement l’humanité toute entière

Nous sommes plus de 7,2 milliards d’humains dans le monde et nous serons plus de 9,5 milliards d’habitants en 2050. L’émergence de nouvelles classes moyennes dans quelques pays d’Asie et d’Amérique latine se traduit par des transformations dans les modes de consommation alimentaire avec une part croissante de produits animaux. Puisque 3 à 10 calories végétales sont nécessaires pour produire une calorie animale, il nous faut envisager un doublement en 35 ans de la demande en productions alimentaires végétales pour nourrir correctement l‘humanité toute entière.
Il existe fort heureusement des techniques agricoles inspirées de l’agro-écologie permettant d’ores et déjà d’accroître sensiblement les rendements à l’hectare dans les pays pauvres, sans émission majeure de gaz à effet de serre ni recours excessif aux énergies fossiles et aux produits pesticides. A quelles conditions socio-économiques de telles techniques pourraient-elles être mise en œuvre ?
Conférence animée par Marc Dufumier, professeur émérite d’agriculture comparée et développement agricole à AgroParisTech, membre du comité de veille écologique de la Fondation N. Hulot, président de la plateforme pour le commerce équitable.

> Jeudi 23 février 2017 à 18h00 - Les impacts de la démoustication au Bti sur la faune non cible en Camargue

Épargnée par la démoustication du littoral méditerranéen mise en œuvre en 1965 avec des insecticides chimiques, la Camargue est démoustiquée au Bti depuis 2006. Des études d’impact, réalisées sous l'égide du Parc naturel régional de Camargue, révèlent cependant que ce bioinsecticide a des effets importants au travers de la chaîne alimentaire. Ainsi, l'abondance des libellules est réduite de moitié sur les sites traités au Bti. Les invertébrés servant de nourriture aux passereaux des roselières ont leur abondance réduite du tiers, les araignées étant particulièrement affectées avec une baisse de 60%. Chez les colonies d'hirondelles des fenêtres, les chironomes, moustiques libellules et araignées sont remplacés par des fourmis volantes dans l'alimentation, ce qui se traduit par la mortalité du tiers des oisillons. Les impacts observés sont supérieurs à ceux rapportés dans la littérature pour des insecticides chimiques, pourtant beaucoup plus toxiques et moins sélectifs que le Bti. Ces résultats sont à mettre en relation avec la forte dépendance de la faune camarguaise sur les moustiques et chironomes, dont la principale qualité est d'être surabondants pendant la saison de reproduction lorsqu'il n'y a pas de démoustication. Des alternatives comme les pièges à moustiques sont actuellement à l'étude pour concilier confort des habitants et préservation de la biodiversité.
Conférence animée par Brigitte Poulin. Chef du Département Ecosystèmes au centre de recherche de la Tour du Valat, docteur en écologie.

> Jeudi 16 mars 2017 à 18h00 - Les Sciences naturelles dans la Science-fiction

Vous vous posez les questions existentielles suivantes "D'où vient la Forces des Jedis ? Godzilla est-il un dinosaure géant ? Les autres monstres des films de SF sont-il plausibles ?" ; cette conférence est faite pour vous ! Glissez-vous dans la peau d'un naturaliste intergalactique pour mener une enquête scientifique à la découverte des extraterrestres de la Science-fiction. En compagnie d'un spécialiste en la matière, vous re-visiterez les plus grandes oeuvres, de La Guerre des Mondes à Avatar et ne verrez plus les extraterrestres comme avant.
Sébastien Steyer est paléontologue au CNRS affecté au Muséum national d'Histoire naturelle. Passionné de vulgarisation des sciences, il est auteur de nombreux, il est aussi chroniqueur pour le mensuel Pour la Science ou la revue Espèces.

> Jeudi 20 avril 2017 à 18h00 - Comment fait le gecko pour marcher au plafond ? Comment le papillon vole-t-il ? Comment le bombyx du mûrier parvient-il à sentir sa femelle à plus de 10 kilomètres ? Comment telle espèce se camoufle et telle autre se protège du soleil ?

Autant de questions dont on peut trouver les réponses à l’échelle des nanostructures. Celles-ci remplissent de nombreuses fonctions, et leur sophistication n’a pas fini de nous émerveiller. De quoi donner envie d’observer plus attentivement le monde qui nous entoure…
Une conférence animée par Serge Berthier, professeur de physique et chercheur à l’institut des nanosciences de Paris (INSP : UPMC/CNRS)

> Jeudi 18 mai 2017 à 18h00 - Restera t’il encore des singes dans la nature ?

Aujourd’hui de nombreuses espèces de primates sont en danger, certaines sont en voie d’extinction dont l’emblématique Orang-outan. En cause, les activités humaines avec la déforestation, les guerres, l’agriculture intensive et la croissance démographique. Comment conjuguer conservation et cohabitation avec l’Homme, un primate lui-même? Les parcs zoologiques, les réserves seront ils bientôt les seuls endroits où pourront survivre toutes ces espèces ?
Conférence animée par Jean-Pascal Guéry, Ethologue, directeur zoologique la Vallée des singes et président du Conservatoire des primates.

> Jeudi 15 juin 2017 à 18h - Séguier, un savant nîmois et européen

Jean-François Séguier (1703-1784) quitte Nîmes pour un tour des principaux pôles du savoir et des collections en Europe, aux côtés de Scipione Maffei (1675-1755), puis il séjournera de nombreuses années à Vérone où il réalisera des observations naturalistes. A son retour à Nîmes, nous verrons comment Séguier a constitué un cabinet d'Histoire naturelle à la renommée internationale, dans l'actuelle rue Séguier où il présentait des collections d'épigraphie, médailles et spécimens naturels.
Conférence animée par Samuel Cordier et François Pugnière, spécialistes de Séguier.


Les conférences ont lieu à 18h00, salle du Milieu (2e étage). Accès libre dans la limite des places disponibles
Muséum d’Histoire naturelle 13, Bd Amiral Courbet. NIMES
Rens : 04 66 76 73 45 ou sur nimes.fr