La place aux Herbes

La place aux Herbes est "le cœur" depuis des siècles. Ses fenêtres à meneaux, ses arcades d’échoppes, sa cathédrale cent fois remaniée évoquent le Haut Moyen Age et la Renaissance. Aujourd'hui, avec ses terrasses de café et ses passages obligés, elle réussit l’exploit d’être à la fois bouillonnante et sereine.

A- / A+

La place aux Herbes

La place aux Herbes est "le cœur" depuis des siècles. Ses fenêtres à meneaux, ses arcades d’échoppes, sa cathédrale cent fois remaniée évoquent le Haut Moyen Age et la Renaissance. Aujourd’hui, avec ses terrasses de café et ses passages obligés, elle réussit l’exploit d’être à la fois bouillonnante et sereine.

Sur la façade de la cathédrale, figurent encore les trous carrés creusés pour permettre aux marchands ambulants du Moyen Age d’appuyer leurs étaux de légumes.

C’est sur cette place que se réunissaient les assemblées, que se formaient les processions, que se tenaient les fêtes païennes. C'est sur cette place aussi qu’eurent lieu des drames durant les guerres de religion.

Aujourd’hui, des étudiants de l’école des Beaux-arts ou du conservatoire de musique, situés à deux pas, croisent des nîmois de tous âges qui, munis de leurs cabas, se pressent vers les halles voisines.